Interview de Cécile et Cédric Ravanel

Elle est championne de France 2008. Lui est vice-champion du monde 2004. Cécile et Cédric Ravanel forment le duo incontournable du VTT français. Actuellement en pleine phase de préparation, ils nous parlent de leurs parcours, de leur quotidien et de leurs ambitions pour cette année 2012 qui s’annonce chargée.

Vous n’êtes pas venus directement au VTT : Cécile, tu as commencé par le moto-cross ; Cédric, tu pratiquais le ski alpin avant de te blesser. Qu’est-ce qui vous a attirés dans le VTT ?

Cécile : J’ai commencé le VTT d’abord pour suivre des amis. Après m’être essayée à la descente, je me suis tournée vers le cross-country car je voulais me confronter directement aux autres plutôt que de me battre contre un chronomètre.

Cédric : Ce qui m’a tout de suite séduit, c’est le côté nature, la possibilité de faire des sorties entre potes et de se lancer des petits défis. J’habite dans la vallée de Chamonix et les coins magnifiques ne manquent pas. L’envie de me mesurer aux autres m’a orienté naturellement vers la compétition. J’ai alors connu une progression rapide, repoussant sans cesse mes limites.

Vous êtes actuellement en pleine phase de préparation. A quoi ressemble une journée d’entraînement type ?

Cécile et Cédric : Effectivement, la saison s’étale de mars à octobre. Nous nous imposons donc actuellement de gros volumes d’entraînement. Une journée type débute par une sortie matinale de 3h avec des intensités. Elle se poursuit l’après-midi par une sortie sur route ou une sortie VTT plus light que celle du matin. Mais il nous arrive également de faire du renforcement musculaire, en insistant sur des exercices de gainage du haut du corps. Puis les étirements, le massage, une journée bien complète en somme !

Quels sont vos objectifs pour la saison 2012 ? Vous devez avoir les Jeux Olympiques de Londres dans un coin de la tête ?

Cédric : Oui, les JO sont l’objectif principal de la saison. Après, la première étape, c’est de faire partie des 3 Français sélectionnés. Pour cela, je pense qu’il va falloir être très performant dès les premières manches de Coupe du Monde. Faire un top 5, ce serait de bon augure !

Vous avez d’ailleurs monté votre propre structure de compétition : le Team GT Skoda Chamonix. Que vous apporte cette nouvelle structure ?

Cédric : Après la fin de notre contrat avec Lapierre, Cécile et moi avons voulu monter notre propre structure pour voir ce que nous étions capables de faire. Au quotidien, cela nous apporte davantage de flexibilité et beaucoup de liberté dans le choix du matériel. Et j’aime bien l’idée d’être en rapport direct avec les partenaires.

Cécile : Appréciant tout ce qui a trait au graphisme, je peux m’occuper du design du site internet et participer à l’élaboration du matériel comme les casques.

Les bons résultats sur route d’anciens Vététistes à l'image de Jean-Christophe Peraud pourraient-ils vous inciter à passer pro sur route ?

Cédric : Non, pour moi la route reste synonyme d’inconfort et de danger. Passer pro sur route serait bien plus contraignant pour ma vie sociale et familiale. Je n’aurais plus le même calendrier que Cécile, je serais 250 jours par an hors de la maison… Et puis je reste très attaché à l’esprit VTT.

Pour les puristes, un petit mot sur votre matériel ?

Cécile et Cédric : Nous utilisons des cadres de la marque GT avec le fameux triple triangle qui offre un maximum de rigidité nécessaire pour les épreuves de la Coupe du Monde, des suspensions Marzocchi, des roues American Classic plus larges au niveau de la jante pour éviter les crevaisons, des doubles plateaux KCNC. C’est vraiment du matériel de pointe avec un bel équilibre entre légèreté et fiabilité.

Avez-vous déjà participé à des raids multisports ou du moins à des courses faisant intervenir d’autres épreuves que du VTT ?

Cécile et Cédric : Nous avons déjà participé à plusieurs raids VTT, notamment un raid d’une semaine en Nouvelle-Calédonie et le Run Tour VTT sur l’Ile de la Réunion où nous dormions sous la tente pendant 5 jours. Nous avons également pris part à des raids multisports en relais en Afrique du Sud ou encore en Suisse à l’occasion du Terrific, une course au cours de laquelle 7 sportifs se relaient en VTT, ski alpin, course à pied, etc. C’est toujours très sympa de rencontrer des sportifs d’autres disciplines. Mais nous n’avons encore jamais participé à des raids où nous faisions autre chose que du VTT.

Quels sont les autres sports que vous aimez pratiquer au cours de l’année ?

Cécile et Cédric : Dans une logique de sport-plaisir, il nous arrive de faire pas mal de moto-cross et de ski alpin durant la période hivernale. Et aussi la course à pied, qui a l’avantage d’exiger des sorties beaucoup moins longues qu’en VTT pour un niveau de dépense comparable.

Pour conclure, votre plus beau souvenir de vélo ?

Cécile : L’un de mes plus beaux souvenirs reste les Championnats du Monde de 2009 à Camberra en Australie : outre la parcours magnifique, j’étais très en forme ce jour-là et j’ai eu le privilège de mener la course pendant un moment. Plus largement, je retiens tous les voyages et toutes les découvertes que nous pouvons faire grâce au vélo.

Cédric : Il y a toujours deux types de souvenirs : en compétition et hors-compétition. Mon plus beau souvenir sportif correspond à ma 2ème place aux Championnats du Monde de 2004 dans la station des Gets où j’ai eu le sentiment de faire la course parfaite, qui plus est devant ma famille et mes amis. Seul Julien Absalon, alors tout récent champion olympique, me devance. En dehors de la compétition, je garde en mémoire ces coins de nature exceptionnels où il nous arrive de tourner des clips ou des films.

   

Dernière mise à jour : 24/02/12 par Damien

< Article précédent | Article suivant >

previousRetour à la liste des actualités